Des têtes bien pleines … de vide !

  
Je suis une enfant de l’école publique, laïque, française qui m’a permis d’apprendre et de grandir. Oui je suis un pur produit de l’éducation nationale et quelques années plus tard cette nouvelle école qui se met en place m’effraie.

Oui en tant que maman j’ai peur… On laisse aux abymes le grec et le latin qui pourtant m’ont appris des tas de choses et qui aujourd’hui encore (pour avoir eu des cours dans ces deux langues anciennes) me servent pratiquement tous les jours. 

On amoindri les programmes, on se cache derrière un verbiage qui fait croire que nos petits travaillent pour de vrai. Et pourtant jamais la langue française n’a été taclée à ce point par une multitude d’enseignements croisés… Par une interdisciplinarité qui se targue de mélanger cours de sport et littérature, en permettant aux élèves de réaliser une vidéo oú ils mettent en avant la pratique du Handball et oú évidemment ils trouvent cela plus intéressant que de lire des livres et que travailler l’orthographe (qui pourtant leur fait défaut).

Pourquoi Najat en veut elle à ce point à l’école ? 

Pourquoi se permet t’on de bousiller nos gamins ?

On remet les notes en questions on veut attribuer des points rouges des points verts. On souhaite niveler vers le bas pour que tous réussissent. Mais l’école c’est aussi ça : le travail comme vecteur de réussite et non pas des programmes prémachés, simplifiés et édulcorés pour que tous les enfants avancent au ralenti le cerveau sur pause.  

Je n’ai plus confiance en cette école qui est fière de faire démarrer la journée à ses élèves par 45 minutes de goûter comme si à 14ans on avait l’âge mental d’un minot de 3 ans et qu’on était incapable de se prendre un pain au chocolat sur la route du collège.

Je ne sais pas quel choix je ferais pour ma fille… Je ne veut pas avoir à pallier les déficit éducatif de l’école et pourtant je pense ne pas avoir le choix. 

Tant pis elle aura des horribles devoirs, que je noterai en tant que bonne jeune réac, pour qui les apprentissages fondamentaux, la réflexion et la rigueur sont des choses importantes. Je pallierai à l’école qui devient un vaste terrain de jeu… J’ai peur.
Pour aller plus loin

Le blog de la presidente

Vidéo du journal de France 2

Interview d’une professeur de lettre

Barbie, le sexisme, le féminisme et moi

Mattel-B002MUANJE-3

Oui je suis une sale sexiste d’antiféministe ! Ou plutôt je n’aime pas le féminisme exacerbé oui, celui qui nous empêche d’être femme au nom d’une égalité.

L’égalité homme/femme, c’est un salaire égal à compétences égales, ce sont les mêmes droits, les mêmes possibilités d’évolution, LE DROIT DE DISPOSER DE SON CORPS, le droit de pouvoir s’habiller comme on le souhaite. Ce n’est pas abolir les différences

Lire la suite

Les Jeudis Education : Trouver sa place auprès des enfants des autres.

macaron-rdv-education

 Cette semaine encore je participe aux Jeudis Éducations du blog Wonder Mômes
Le principe est simple, tous les jeudis des échanges entre parents blogueurs sur l’éducation
 

Alors que ma toute petite filleule est née il y a 1 mois et quelques jours et qu’en plus de ça d’ici quelques mois je serai Tata, cette semaine je me suis posée quelques questions… Quelle place doit on prendre dans l’éducation de nos neveux, de nos filleuls ? Quelle est notre place auprès d’enfants qui pourraient être les nôtres et avec qui on a un lien ? La Tante, la Marraine, le Parrain, est ce seulement un titre ou plutôt une autre figure éducative ? Et comment exprimer son désaccord (quand il y en a un) sans que la discussion tourne au vinaigre ?

En tant que marraine, je crois que j’ai un rôle à jouer. (En tous cas j’attends ça de la part de celle de ma fille.) Si c’est pour allumer un cierge à l’Eglise et envoyer un chèque aux anniversaires, je ne trouve pas ça très intéressant. Ma toute petite filleule, j’espère bien l’embarquer en vacances d’ici quelques années et être une épaule pour elle quand à l’adolescence ses parents ne seront « que des vieux cons », j’espère bien pouvoir la gronder quand elle fera une bêtise et la féliciter quand elle réussira quelque chose. J’espère aussi la voir grandir et qu’elle sente que je m’intéresse à elle, bref, je veux être une vraie marraine et pas une vulgaire signature sur un registre.

À quel moment peut on exprimer son opinion sans froisser le parent en face? Lire la suite

LES JEUDIS ÉDUCATION : MAIS EN FAIT, C’EST QUOI L’EDUCATION ?

macaron-rdv-educationJe me lance et voilà ma première participation aux

JEUDIS EDUCATIONS CRÉÉS PAR VALÉRIE DE WONDER MÔMES.

Le principe est simple, chaque jeudi nous mamans blogueuses nous parlons toutes éducation. Ça m’a plutôt plu comme concept et j’apporte donc ma plume (ou ma pierre) à l’édifice Bref, pour cette toute première participation j’avais pas trop d’idée… Et puis je me suis demandé ce qu’on entendait par Éducation. Lire la suite